Quelle réglementation faut-il suivre lorsqu’on roule en scooter électrique ?

Depuis maintenant quelques années, le scooter électrique devient un véhicule de plus en plus à la mode. Cependant il existe tout de même plusieurs règles à respecter pour assurer votre sécurité et garder un bon entretien de votre scooter et de vos batteries. Que ce soit l’achat d’un scooter électrique ou la location d’un scooter électrique, vous serez soumis à la législation.

  

ZEWAY fait un point sur la réglementation des deux-roues électriques. Pour information il s’agit de la même législation que les scooters thermiques. 

 

La première question à se poser : A-t-on besoin d’un permis de conduire ?  

 

Que ce soit pour les scooters électriques ou les scooters thermiques, vous aurez besoin d’un permis selon la puissance du moteur de votre deux-roues. C’est le cas aussi pour les motos 

 

  • Pour un scooter électrique de 50 cm3 ou d’une puissance inférieure ou égale à 4 kW, le conducteur doit être titulaire d’un permis AM, ancien BSR (Brevet de sécurité routière). Le permis moto ou auto sont également acceptés.
  • Pour un scooter électrique de 125 cm3 ou d’une puissance inférieure ou égale à 11 kW, le conducteur doit avoir un permis A1. Pour obtenir le permis A1, le candidat doit d’abord décrocher le permis B pour la voiture puis suivre une formation de sept heures sans oublier le code de la route.


 

Assurez-vous d’avoir toujours votre permis de conduire quand vous roulez en scooter électrique. Une fois le permis et le scooter en poche, certaines obligations restent à suivre.  

Les scooters sont obligés de rouler sur les routes en ville ou en campagne. Tous les scooters ne peuvent pas rouler de partout. L'autoroute n’est donc pas possible pour les scooters. Si vous voulez rouler sur l’autoroute nous vous conseillons l’achat d’une moto électrique.  

Pour résumer, vous devez au moins être titulaire d’un bsr ou d’un permis catégorie B. 

 

L’immatriculation d’un véhicule

 

Tous les véhicules motorisés qui roulent, en France,  doivent être immatriculés, c’est le cas aussi pour les motos ou scooters électriques.  

Pour obtenir une immatriculation, il suffit de respecter les étapes suivantes :  

  1. Faire une homologation du véhicule auprès de l’UTAC, l’organisme compétent pour cette tâche.  
  2. Faire une demande de carte grise une fois l’homologation obtenue. Cette deuxième étape, vous permettra d’avoir un numéro d’immatriculation. Celui-ci doit être apposé sur le scooter par le biais d’une plaque d’immatriculation. Vérifiez bien que le vendeur le fournit avec le scooter à l’achat. Ce document est généralement placé sous la selle. 

 

L’assurance de votre scooter, indispensable pour les scooters électriques  

 

Que vous soyez  sur un scooter électrique 50cc ou 125cc, l’assurance est aussi obligatoire  

Les démarches ou les recherches peuvent être laborieuses pour trouver une assurance. Chez ZEWAY,  un abonnement tout inclus prend en compte les démarches auprès de l’assurance. Cette start-up propose plusieurs scooters électriques ( 50cm3 et 125cm3) rechargeables en 50 secondes. Une bonne solution si vous n’avez pas envie d’avoir cette charge administrative. Pour recharger sa batterie, il suffit d’aller dans une station d’échange de batterie à Paris et en proche banlieue. C’est dans cette station que les batteries en lithium sont prises en charge. La charge lente de la batterie permet d’optimiser leur durée de vie. Un chargeur est également fourni.  

La location d’un scooter électrique chez ZEWAY vous permet également d’éviter de gérer l’immatriculation de votre véhicule.  

 

Les équipements d’un scooter électrique sont-ils obligatoires ? 

 

Tout comme les motos, les scooters sont soumis à des réglementations en ce qui concerne les équipements. Il est obligatoire de rouler avec des gants, un casque et une tenue adaptée quelle que soit la puissance, la vitesse ou le nombre de batterie d’un scooter. 

Ces équipements doivent être certifiés CE. Un non-respect de cette réglementation est passible d’une amende de 3e classe ainsi qu’un retrait d’un point sur le permis de conduire.  

 

Le casque est indispensable pour rouler en sécurité sur les routes. 

 

L’entretien d’un scooter électrique, ce qu’il faut faire  

 

Pour les motos ou encore scooters, le contrôle technique deviendra obligatoire chaque année en France à partir de 2022.  Voici les nouvelles règles concernant l’entretien d’un scooter électrique. Si cette nouvelle loi n’est pas respectée, il y aura un système d’amende pour le non-respect de la loi. 

 

FAQ

 


L'assurance est-elle obligatoire pour un scooter électrique ?

En France, l'assurance est obligatoire pour tous les véhicules à moteur, qu'ils soient motorisés ou non. Cela inclut les scooters électriques. En effet, si vous êtes titulaire d'un permis de conduire, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile afin de pouvoir circuler légalement sur la voie publique.

Si vous ne possédez pas de permis de conduire, vous n'êtes pas tenu de souscrire une assurance pour votre scooter électrique, mais il est fortement recommandé de le faire. En effet, si vous êtes impliqué dans un accident, vous risquez de devoir supporter les conséquences financières si vous n'êtes pas couvert par une assurance.

Il existe différentes formules d'assurance pour les scooters électriques, et il est important de bien comparer les offres avant de souscrire une police d'assurance. En général, les assureurs proposent des tarifs avantageux pour les scooters électriques, car ils sont considérés comme des véhicules peu polluants et peu bruyants.

N'hésitez pas à demander conseil à votre assureur afin de trouver la meilleure offre possible pour votre scooter électrique.

 

Comment choisir une assurance pour une moto électrique 50cc ?

Le choix d'une assurance pour un scooter électrique n'est pas toujours facile. En effet, il existe de nombreuses offres sur le marché, et il est parfois difficile de s'y retrouver. Voici quelques conseils qui vous aideront à choisir l'assurance la mieux adaptée à votre scooter électrique 50cc.

Tout d'abord, il est important de bien comparer les offres avant de souscrire une assurance. En effet, les tarifs peuvent varier considérablement d'un assureur à l'autre, et il est important de trouver l'offre la plus avantageuse.

Il est également important de prendre en compte les garanties proposées par les assureurs. En effet, certaines garanties peuvent être plus adaptées que d'autres à votre situation personnelle. N'hésitez pas à demander conseil à votre assureur afin de trouver la meilleure offre possible.

Enfin, il est important de bien vérifier les conditions de souscription avant de signer un contrat d'assurance. En effet, certaines conditions peuvent être plus avantageuses que d'autres, et il est important de bien les connaître avant de souscrire une assurance.

Un scooter électrique 50cc peut-il rouler sans immatriculation ?


En France, tous les véhicules à moteur doivent obligatoirement être immatriculés. Cela inclut les scooters électriques 50cc. En effet, si vous ne possédez pas de plaque d'immatriculation pour votre scooter électrique, vous risquez une amende de 135 euros.

De plus, si vous ne possédez pas de plaque d'immatriculation, vous ne pourrez pas obtenir une assurance pour votre scooter électrique. En effet, l'assurance est obligatoire pour tous les véhicules à moteur en France, qu'ils soient motorisés ou non.

Si vous ne possédez pas de plaque d'immatriculation pour votre scooter électrique, il est donc fortement recommandé de vous rendre au service des immatriculations afin de pouvoir immatriculer votre véhicule.