Comment conduire un scooter électrique ?

Comment conduire un scooter électrique ?

Ecrit le lundi 17 mai par Alice
 

Le scooter électrique a le vent en poupe dans la capitale. Tous les jours, de nombreux citadins abandonnent leur voiture, trop contraignante et trop coûteuse en centre-ville, pour adopter une solution de mobilité plus simple et écologique. Mais bien que cela paraisse simple à maîtriser, la conduite d’un scooter électrique requiert de posséder quelques bases sur le pilotage et l’appréhension de la route.

Dans cet article, nous vous délivrerons des conseils sur le choix des équipements à porter pour vous déplacer en toute sécurité, mais aussi de vous aider à être plus confiant sur la route et de conduire de manière prudente en faisant attention aux autres usagers et aux piétons.

 

Insertion

L’insertion est un point important. Le scooter électrique est silencieux, ce qui diminue les chances d’être entendu. Pensez toujours à regarder le trafic provenant des deux sens de circulation avant de vous engager, et de vous insérer à une vitesse équivalente à celle des autres usagers quand vous le pouvez.

 

Prévoir les comportements des autres usagers

Rouler sur un deux-roues c’est aussi faire attention à soi-même car les autres ne le feront pas systématiquement pour vous. Entre les changements de direction aléatoires de certains automobilistes ou les insertions sans clignotants sur votre voie, vous devrez être très attentif. 

Veillez à surveiller les voitures qui s’apprêteraient à tourner car certains usagers omettent de regarder dans leurs rétroviseurs et angles morts. Gardez vos distances de sécurité avec les autres véhicules surtout si le véhicule devant vous freine brusquement. Ce réflexe vous permettra de bénéficier d’une distance de freinage plus importante, surtout dans le cas où vous roulez sous des conditions pluvieuses.

 

Contrôler sa vitesse

Les scooters électriques 125 cc sont plus assujettis aux risques d’accident liés à la vitesse. Les versions 50cc sont moins exposées aux dangers des vitesses excessives puisqu’ils sont bridés à 45 km/h. Toutefois, si vous roulez en 125cc, il est crucial de respecter les limitations en n’excédant pas les 50 km/h. La tentation est souvent grande de par sa capacité à offrir des accélérations franches grâce au moteur électrique qui distribue instantanément la puissance au deux-roues. La maniabilité d’un deux-roues léger peut vous amener vous et votre potentiel passager à être en danger face au comportement des autres conducteurs. Alors maitrisez-vous et n’oubliez pas vos casques 

Ensuite, si vous êtes dans les bouchons et que vous empruntez l’inter-file, veillez à adopter une vitesse raisonnable. Bien que la limitation vous permettra de rouler à une vitesse donnée, il est préférable de relâcher un peu les gaz pour pouvoir anticiper et prévoir les agissements d’une voiture qui déboiterait de sa file sans clignotants. Cela est très fréquent en zone urbaine.

 

Le freinage

Le scooter électrique ne possède pas de freins moteur. De ce fait, lors de la décélération, votre scooter continuera sa lancée et vous demandera d’appuyer sur les freins. Pour un freinage optimal, freinez des deux mains de manière progressive, en évitant de freiner brusquement. L’idée étant de freiner efficacement sans bloquer vos roues, ce qui pourrait provoquer une chute.

 

Les équipements

Piloter un scooter électrique répond aux mêmes exigences que la moto. Pour circuler, quelle que soit la puissance de votre deux-roues, les équipements obligatoires sont les mêmes. Il faut d’abord porter un casque homologué (étiquette ECE ou NF), qui doit être évidemment attaché. Viennent ensuite les gants qui doivent aussi être homologués.

Rouler sans casque, avec un casque non attaché ou non homologué est puni par un retrait de 3 points du permis et une amende pouvant aller jusqu'à 375 €. Pour l’absence de gants, c’est un point et une amende de 180 euros. Soyez rigoureux avec votre propre sécurité  pour éviter tous les risques.


ZEWAY aide ses clients à s'équiper puisque 300€ d'accessoires sont offerts pour les premiers clients, ce qui est économie non négligeable face à des équipements qui peuvent parfois être coûteux.
 

 

La recharge

Plusieurs solutions s’offrent à vous afin de recharger votre deux-roues électrique. Si vous disposez d’un scooter équipé d’une batterie amovible, il vous suffit de vous brancher chez vous, directement sur une prise secteur. A l’inverse, si votre batterie est non amovible, vous devrez vous brancher sur une prise adaptée en utilisant le câble de rechargement de votre scooter (habituellement vendu avec votre scooter).

Il existe une troisième option. ZEWAY propose une recharge sans fil en 50 secondes. C'est l'innovation du swap qui consiste à échanger sa batterie vide pour une pleine dans l’une des 40 stations situées un peu partout dans Paris et sa proche banlieue.

 

Pour Rappel 

Si vous êtes né avant 1988 vous n’avez pas besoin de passer le BSR (brevet de sécurité routière) correspondant à la catégorie AM du permis de conduire. Si vous êtes né en 1988 ou après vous devez, selon la sécurité routière, être titulaire de l’une des formation pratiques du code de la route suivantes :
- Catégorie du permis autre que la catégorie AM
- BSR correspondant à la catégorie AM
- Un titre européen équivalent (vous pouvez toujours passer une formation complémentaire si vous le souhaitez pour vous permettre de vous familiariser avec la conduite des deux-roues en France)